Passez la navigation primaire
skip.tertiary.navigation
  1. INGÉNIERIE VIRTUELLE

    Nous investissons lourdement dans des outils d'ingénierie virtuelle avancés qui contribuent à améliorer les délais de conception, l'efficacité et la robustesse des nouveaux produits et des technologies de pointe sous-jacentes. Le résultat ? Des voitures Jaguar plus fiables et plus durables.

    • La conception de véhicules sportifs de luxe devient de plus en plus complexe. Les systèmes électroniques hautement sophistiqués d'une Jaguar moderne à eux seuls peuvent ajouter jusqu'à 100 unités de commande électronique, 100 millions de lignes de logiciel et 10 000 requêtes de production différentes sur chaque modèle.

      Basée sur des connaissances issues de secteurs de haute technologie, comme l'aérospatiale et la Formule 1™, l'ingénierie virtuelle offre des niveaux de performances et de qualité que les procédés de conception traditionnels ne peuvent pas atteindre et révolutionne le mode d'évolution de Jaguar.

      "L'ingénierie virtuelle offre des niveaux de performances et de qualité que les procédés de conception traditionnels ne peuvent pas atteindre"

      Notre approche fait l'objet d'un investissement annuel de 13 millions de livres en ingénierie virtuelle. Des logiciels de dynamique des fluides et d'ingénierie assistée par ordinateur, notamment, peuvent servir à modéliser virtuellement de nombreux éléments d’une voiture, qu'il s'agisse de l'aérodynamique, de la gestion thermique, de la conception de la suspension et de la structure de protection, de développement du groupe motopropulseur et de la durabilité. Ils peuvent même simuler la conception de détails, tels que les essuie-glaces, en procédant à la modélisation aéroacoustique de flux d'air réels instables afin de réduire le bruit généré.

      L'aspect le plus visible de cet engagement en ingénierie virtuelle est le centre d'innovation virtuelle, dont la mission est de transformer cette simulation en réalité. Situé au centre technique de Jaguar à Gaydon, sa construction a coûté 2 millions de livres. Un investissement supplémentaire de 3 millions de livres a permis d'élargir la gamme d'outils virtuels utilisés pour ce procédé de développement.

    • On y trouve ainsi, une cave 3D équipée de huit projecteurs numériques haute résolution, qui créent une image en 3D grandeur nature de modèles réalisés par ordinateur. Équipés de lunettes 3D, les ingénieurs peuvent visualiser et manipuler l'image à l'aide d'une télécommande, ce qui leur permet d'optimiser le design extérieur, l'habitacle, la visibilité et la disposition des commandes.

      Laboratoire ergonomique de réalité virtuelle de JLR, Gaydon

      Dans le laboratoire de réalité virtuelle et la plateforme de réalité augmentée, les ingénieurs et les concepteurs peuvent utiliser le casque de réalité virtuelle pour se projeter dans un véhicule ; parallèlement, une plateforme tactile multifonction et la technologie haptique leur permettent d'interagir avec la voiture et ses commandes. Grâce à l'analyse des performances optiques, ils peuvent même simuler les réflexions des composants et de l'éclairage intérieurs sur le pare-brise.

      D'autres outils, tels que le mur électronique à l'échelle 1:1 permettent aux concepteurs d'afficher des images de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) grandeur nature des nouveaux designs de voiture. Un simulateur de conduite ultraperfectionné permet aux ingénieurs d'élaborer la dynamique de conduite et d'optimiser les caractéristiques de bruits, vibrations et rudesse, sans jamais quitter le bâtiment.

      Ce procédé d'ingénierie virtuelle est déjà au cœur de la conception des modèles actuels et à venir. Par exemple, lors de la conception de la XE, 1,8 million de simulations ont été effectuées, ce qui correspond à 36 millions d'heures machine de simulation et 1 200 To de données.

      Environ 40 % des exigences de conception et de performances relatives aux véhicules Jaguar Land Rover sont déjà vérifiés à l'aide des outils de simulation virtuelle. Nous collaborons actuellement avec divers experts pour atteindre notre objectif de 100 % d'ici 2020.